Data & BI Summit : l’événement intégralement consacrée à Microsoft Power BI

Du 24 au 26 avril dernier s’est tenu à Dublin le Data & BI Summit, première convention européenne intégralement consacrée à Microsoft Power BI. Le Power BI User Group (PUG), communauté comptant aujourd’hui plus de 500 000 membres actifs et regroupant plus de 180 groupes à travers le monde, est à l’origine de cet événement.

Pour l’occasion, une partie de l’équipe Power BI de Microsoft avait fait le déplacement en Irlande. Étaient présents Will Thomson, Amanda Cofsky, Colin Murphy, Nimrod Shalit, Nikhil Gaekwad et Charles Sterling.

Des experts mondiaux et des acteurs majeurs de la communauté étaient également présents. Ce sont près d’une centaine de sessions qui ont été présentées autour de 4 thématiques : Développement, Modélisation, Visualisation, Gouvernance et Sécurité.

Retour sur la première édition du Data & BI Summit avec notre référent technique Data & BI – P-Seller Microsoft / MCSE Data Platform & Analytics, Joël Crest !

Retour sur le Data & BI Summit

Développement

Les sessions consacrées au développement étaient sans doute les plus techniques.

La thématique couvrait tous les aspects de nettoyage et préparation de la donnée dans l’éditeur Power Query, l’apprentissage du langage M ainsi que le développement de ses propres connecteurs de données, les Custom Connectors. Sur ce dernier sujet, Mat Masson a présenté un hand-on lab, complétant parfaitement la session d’initiation au langage M par Chris Webb.

Les autres sujets abordés dans ces sessions étaient consacrés au langage R, à Power BI Embedded et à l’utilisation de l’API Power BI, ainsi qu’à l’implémentation de jeux de données temps réel dans des rapports Power BI.

Modélisation

Les sessions consacrées à la modélisation de données tournaient autour de l’utilisation avancée du langage DAX, couvrant souvent des notions assez complexes. J’ai pu suivre les sessions présentées par Henk Vlootman et Michiel Rozema consacrées respectivement à la notion de contexte en DAX et au concept de driving tables.

Rui Romano a également présenté un grand nombre de best practices à appliquer lors d’une session essentiellement orientée autour de démonstration des concepts évoqués.

Une session « deep dive » dédiée à la modélisation de données a été présentée par Will Thomson, Program Manager de l’équipe Power BI.

Visualisation

Les sessions couvrant la visualisation et la conception de rapports ont eu un grand succès. Une partie d’entre elles était présentée par les membres de l’équipe Power BI.

Plusieurs sessions étaient orientées autour de la présentation d’un cas métier, tel que la visualisation de l’activité sismique à l’aide de Power BI, PowerApps et Microsoft Flow. D’autres se focalisaient sur l’utilisation de Power BI pour le data journalisme et des scénarios de storytelling.

De ce point de vue, les sessions les plus prisées furent celles présentées par Amanda Cofsky, Program Manager de l’équipe Power BI. Amanda y a présenté les principales fonctionnalités du Power BI Desktop orientées storytelling, et en particulier l’utilisation des bookmarks et boutons d’actions.

De leur côté, Charles Sterling et Reza Rad ont présenté plusieurs utilisations avancées permettant d’optimiser la création de rapports interactifs.

Gouvernance et Sécurité

Les aspects de gouvernance et de cycle de vie de développement de rapports sont peu souvent évoqués. Les sujets abordés lors de ces sessions couvraient un périmètre assez vaste allant de la mise en place d’espaces de travail d’applications différents (pour gérer les environnements de développement, de recette et de production) à l’administration de Power BI.

A l’occasion d’une session « deep dive », Kasper de Jonge a présenté de nombreux aspects de la sécurité : identification et authentification de l’utilisateur, sécurité de la donnée, partage avec les utilisateurs externes à l’entreprise.

Les principales annonces

De nombreux sujets ont été annoncés durant ces 3 jours, à commencer par la prochaine apparition du mode de chargement incrémental de données dans Power BI. Cette fonctionnalité étant destinée à optimiser les chargements les plus volumineux, elle sera naturellement intégrée aux capacités Premium de Power BI.

Intégrée dans la mise à jour de Power BI de début mai, une nouvelle fonctionnalité permet de conserver l’ensemble des filtres appliqués à une page lors de la mise en œuvre du drillthrough, type de filtre permettant de naviguer vers une autre page du rapport en passant à la page de destination le filtre de sélection appliqué sur la page source.

Mais le sujet le plus discuté durant le Summit fût l’annonce de l’apparition imminente du Common Data Service for Analytics (CDS-A). Cette nouvelle capacité apporte à Power BI la possibilité de bâtir des schémas d’application métiers basés sur le Common Data Model (CDM). L’acronyme CDS-A est d’ailleurs commun à Power BI (CDS for Analytics) et PowerApps (CDS for Apps).

Présenté par Charles Sterling et Colin Murphy, le CDS-A, annoncé en preview, répond à un triple objectif :

  • Supprimer les silos de données en procurant un modèle de données métier unifié et standardisé pour attaquer des sources hétérogènes
  • Accélérer l’analyse et l’exploration de données en proposant un ensemble d’indicateurs clefs en main
  • Permettre la personnalisation et l’extension de ces modèles

Point important : le CDS-A transporte les fonctionnalités de l’éditeur Power Query dans le service Power BI.

Toutefois, l’annonce est très fraîche et il est aujourd’hui difficile de mesurer l’impact du CDS-A sur la pratique de la Business Intelligence moderne.

 

En conclusion, ce premier Data & BI Summit fût l’occasion d’échanger directement avec l’équipe de développement de Power BI et d’obtenir leur point de vue sur tous les aspects du produit. Une telle opportunité est assez rare. Elle se reproduira bien entendu l’an prochain. D’ores et déjà, la communauté Power BI a proposé de voter pour la ville européenne qui accueillera le second Data & BI Summit. Les villes suivantes sont en lice : Amsterdam, Barcelone, Londres et Nice. Les paris sont ouverts : et si le prochain Summit faisait un détour par la France ?