Tour de France Azure : Inscrivez-vous à la session « Exécuter une application dans Azure »

Tour de France Azure à Aix-en-Provence, le 26 avril 2018

Véritable accélérateur pour prendre en main Azure et plus particulièrement le côté Platform as a Service (PaaS), cette formation développera les nouveautés déterminantes pour tirer parti au maximum d’Azure.

Les différentes options qui s’offrent à nous concernant l’exécution de code et le stockage en pointant les pours et les contres de chacune d’elles seront abordées. Nous verrons comment ajouter de l’intelligence à votre application, initier une démarche DevOps et veillez à la sécurisation de l’ensemble.

Retours d’expériences et démonstrations au rendez-vous !

Exécuter une application dans Azure

Cette session est présentée par Yannick BRUN, Expert Infrastructure chez Exakis, et elle s’intéresse plus particulièrement aux nouvelles méthodes disponibles pour exécuter ces applications dans Azure. De la méthode traditionnelle à base de machines virtuelles jusqu’aux déploiements Serverless en passant par les architectures à base de containers et les microservices.

Au programme :

  • Les Machines Virtuelles (VM) sont une abstraction d’une couche physique permettant de convertir un serveur physique en une multitude de serveurs virtuels. Chaque VM représente une copie complète d’un système d’exploitation ainsi qu’une ou plusieurs applications et leurs librairies associées.
  • Les containers sont eux une abstraction de la couche applicative qui package ensemble le code et les dépendances logicielles. Plusieurs containers peuvent s’exécuter sur la même machine et partager le système d’exploitation.
  • Une architecture microservice consiste à morceler une application en une multitude de petits services indépendants. Chacun de ces petits services réalise de simples tâches, peut communiquer et interagir entre eux et peut subir des modifications sans impacter les autres services.
  • Le serverless quant à lui fait abstraction de l’infrastructure. L’exécution du code est lancée via ce qu’on appelle des « fonctions » en réponse à des évènements. Le développeur s’affranchit ainsi des contraintes de l’infrastructure IT et se concentre sur son travail. A la charge du fournisseur de cloud d’assurer toute l’intendance, le dimensionnement des ressources machines en fonction du trafic, et l’équilibrage de charges.